La bible du duo des pionnières : le beau pour tous.


Du journal Le Jardin des modes à leur agence Mafia, en passant par Prisunic de la grande époque, ce livre retrace le parcours de designers, Maïmé Arnodin et Denise Fayolle.


Ce livre est l’histoire de deux femmes libres, Maïmé Arnodin et Denise Fayolle. Leur audace permit à la France de s’ouvrir au style, au design et au graphisme. Elles s’entourèrent de graphistes et d’illustrateurs d’exception comme Roman Ciselewicz, Roland Topor, Michel Quarez ou Jean-Michel Folon… Du journal Le Jardin des modes à leur agence Mafia, en passant par Prisunic de la grande époque, de jeunes artistes talentueux ont trouvé auprès d’elles un élan et une énergie peu communs.

Elles s’entourent de graphistes et d’illustrateurs d’exception comme Roman Cieslewicz, Jean-Michel Folon, Michel Quarez, Alain Le Foll. Elles ont donné leur chance avant tout le monde aux stylistes Gérard Pipart, Emmanuelle Khanh, Sonia Rykiel, Jean-Paul Gaultier, Kenzo, Issey Miyake. A leur demande, un jeune designer anglais du nom de Terence Conran dessina du mobilier pour le grand public.



Les photographes Guy Bourdin, Helmut Newton, Peter Knapp ou encore David Seidner ont signé pour elles des campagnes de communication devenues légendaires. Deux ans de recherche d’archives et d’interviews, plus de trois cents documents inédits retracent l’aventure du “beau pour tous”, ou comment deux femmes d’exception ont réussi faire descendre la création dans la rue.

Sophie Chapdelaine de Montvalon, franco-québécoise, est journaliste. Elle a collaboré notamment à Capital. Durant deux ans, elle a enquêté pour retrouver les dizaines de graphistes, photographes, stylistes et designers qui ont travaillé avec Maïmé Arnodin et Denise Fayolle. Le Beau pour tous est son premier ouvrage.



1 vue0 commentaire